Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


Il y a quelques mois déjà, nous vous proposions un premier article autour de la technologie SAN afin de vous sensibiliser aux avantages des solutions qui peuvent considérablement améliorer tous les flux de post-production. Aujourd’hui, nous avons décidé de faire une mise au point en tenant compte des dernières évolutions techniques intervenues récemment sur les différents équipements déployés au sein des infrastructures de stockage partagé.

Sur l’aspect purement matériel, les principales technologies d’interface historiques sont passées à la vitesse supérieure. En effet, les interfaces Ethernet (optique) et Fiber Channel sont passés respectivement de 10GbE à 40GbE et de 16Gbits à 32Gbits.

Les standards actuels qui reposent majoritairement sur les connexions Ethernet 10GbE (via de la fibre optique) et Fiber Channel 16Gbits mettent en oeuvre du câble optique de type OM3 dont le coût est très avantageux actuellement, tout en permettant de très grandes distances entre les stockages/serveurs et postes clients.

D’un point de vue pratique en matière de bande passante et de performances, les données brutes sont les suivantes:

- Le réseau Ethernet (SFP+) en 10Gbits (bande passante potentielle de 1200 Mo/s sur un simple canal 10Gbits)

Interfaces Ethernet 10GbE (cartes PCIe et boitier externe Thunderbolt 2)
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

Câble de connexion fibre optique Ethernet 10GbE avec connecteur SFP+
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

- Le Fiber Channel en 16Gbits (bande passante potentielle de 1600 Mo/s sur un simple canal 16Gbits)

Interfaces Fiber Channel 16Gbits (cartes PCIe et boitier externe Thunderbolt 2)
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

Câble de connexion fibre optique Fiber Channel 16Gbits avec connecteur SFP+
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


Avec les récentes évolutions intervenues sur les interfaces Ethernet et Fiber Channel, les données brutes sont désormais les suivantes:

- Le réseau Ethernet est passé au 40Gbits (bande passante potentielle de 5000 Mo/s sur un simple canal 40Gbits)

Interfaces Ethernet 40GbE (cartes PCIe et boitier externe Thunderbolt 3)
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

Câble de connexion fibre optique Ethernet 40GbE avec connecteur QSFP+
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

- Le Fiber Channel est passé au 32Gbits (bande passante potentielle de 3200 Mo/s sur un simple canal 32Gbits)

Interfaces Fiber Channel 32Gbits (cartes PCIe et boitier externe Thunderbolt 3)
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique

Câble de connexion fibre optique Fiber Channel 32Gbits avec connecteur SFP+
Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


A la lecture de ces données théoriques, on peut en tirer des conclusions rapides et imaginer que le réseau Ethernet va prendre le pas sur les réseaux Fiber Channel.

Dans la pratique, ce n’est pas vraiment le cas, car les protocoles utilisés dans le transport des données sur un réseau Fiber Channel sont encore à ce jour plus efficaces que ceux utilisés via un transport Ethernet. En effet, les métadonnées (requêtes d’accès aux données entre autres) sont toujours transportées en même temps que les données via le réseau Ethernet, alors que le Fiber Channel ne transporte que les données brutes ce qui signifie que la bande passante est exclusivement réservée et exploitée par les données.

Dans la réalité des solutions que nous déployons régulièrement, nous pouvons confirmer que la consistance et la fiabilité des performances sont en faveur des postes connectés en Fiber Channel 16Gbits en comparaison des postes connectés en Ethernet 10Gbits. Donc, sur les postes et/ou stations de travail qui ont besoin de la meilleure bande passante, il est vivement recommandé de privilégier le réseau Fiber Channel.

Sommes nous pour autant limités aux seules connexions réseaux Ethernet et Fiber Channel ? Pas forcément car d’autres technologies peuvent être employées en fonction de l’infrastructure, du nombre de postes de travail connectés et de la capacité nécessaires afin de répondre aux besoins des workflows de stockage partagé.

Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


Pour des petites configurations, c’est à dire 3/4 postes de travail connectés, alors il existe des solutions de stockage partagé qui exploitent la technologie Thunderbolt 2 qui peuvent s’avérer intéressantes tant sur le plan des performances que du coût de mise en oeuvre. Mais attention, Ce type de solutions est exclusivement réservé aux configurations qui ne dépassent pas 3/4 postes de travail connectés simultanément sur le stockage. Autant il sera possible d’étendre la capacité de stockage au moyen de châssis d’extension, autant il ne sera pas possible de connecter d’autres postes de travail en Thunderbolt 2.

Quid du Thunderbolt 3 qui offre l’avantage de doubler la bande passante du Thunderbolt 2 mais aussi de doubler le nombre de postes de travail connectés sur le stockage partagé ?

Sur le papier, la solution semble attractive, avec un boitier qui comprend 12 baies de disques durs avec 4 ports USB-C (Thunderbolt 3). A l’inverse de la solution Thunderbolt 2 au format rack 19" qui n’est pas extensible en nombre de ports Thunderbolt, le nouveau boitier Accusys A12T3-Share possède un connecteur PCIe d’interconnexion qui permet de relier 2 boitiers identiques et ainsi de disposer de 8 ports USB-C (1 port est requis pour la poste serveur, ce qui laisse 7 ports pour les postes clients).

Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


En matière de capacité, les boitiers A12T3-Share incluent en standard un port d’extension SAS 12G, ce qui permet de raccorder des boitiers d’extension de stockage, offrant ainsi des capacités de stockage très élevées. Sommes nous en présence de la solution idéale ? Performances, extensibilité, alors quel est le maillon faible de ce système ? Principalement l’absence de redondance des composants matériels, à savoir, pas de double alimentation, pas de double système de ventilation, mais aussi la limitation intrinsèque de Thunderbolt 3 à ce jour, l’absence de câbles optiques d’une part et la limite de performances du débit de 40Gbits aux seuls câbles de 0,5m. L’utilisation de câbles plus longs provoque une bascule immédiate sur le débit du Thunderbolt 2 à 20Gbits.

Donc, ce type de solution sera réservé aux petits groupes de travail pour lesquels la sécurité n’est pas un facteur essentiel (ce qui va cependant à l’encontre même de l’intérêt d’un stockage partagé censé être la clé de voute de l’entreprise en matière de gestion et d'exploitation des médias), et qui peuvent se contenter d’une installation de type Open Space avec des câbles relativement courts entre le stockage et les postes de travail, ou alors en utilisant des câbles optiques Thunderbolt 2, donc pas forcément une solution de déploiement idéale.

Il faudra certainement patienter de nombreux mois avant de voir apparaître des câbles optiques Thunderbolt 3 et dans ces conditions, laisser le temps à Accusys de proposer un châssis format rack Thunderbolt 3 avec tous les niveaux de sécurité et de redondance présents sur le modèle Thunderbolt 2, le A16T2-Share.

Actuellement, la solution qui offre le meilleur potentiel de performances pour les workflows les plus consommateurs de bande passante (4K et plus) consiste à mettre en oeuvre un ou plusieurs chassis rack Accusys PCIe 3.0 via un réseau fibre optique offrant du 32Gbits de performance pure ! Dans ce type de configuration qui offre de très hauts débits pour la majorité des postes de travail, il est possible de gérer jusqu’à 12 stations de travail en connexion fibre optique 32 Gbits, mais aussi d’ajouter si nécessaire des postes clients en réseau 10 GbE cuivre (RJ45), via un fond de panier partagé d’environ 40Gbits.

Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


Ce type de configuration est particulièrement adapté aux stations VFX, Etalonnage, Finishing qui ont besoin de très grosses performances en lecture. Les interfaces pour les postes clients sont disponibles à la fois en cartes PCIe 3.0 (32Gbits) mais aussi boitiers externes en Thunderbolt 2 (20Gbits).

Mais tout le monde n’a pas forcément besoin d’un tel niveau de performances, mais plutôt besoin d’une solution qui apporte le meilleur rapport entre capacité, extensibilité, connectivité et bien sur sécurité. Lorsqu’on réunit tous ces critères, la solution qui revient le plus souvent est bien entendu la Tiger Box de Tiger Technology. Ce châssis tout-en-un associe au sein d’un seul module imposant au format rack 19" le stockage, les connexions directes pour les postes clients ainsi que le serveur de métadonnées.

Stockage collaboratif, mise au point et offre d'évaluation technique


Disponible dans une multitude de configurations et d’options (capacités et connectivités diverses), la Tiger Box est l’un des produits de stockage partagé parmi les plus populaires et qui de plus, a fait ses preuves chez de nombreux clients et dans de nombreux workflows tous différents les uns des autres (chaines de télévision, studios de production et post-production, agences de communication, etc….)

La Tiger Box propose des connexions Ethernet 10GbE et 1GbE (principalement pour le réseau de métadonnées) mais aussi des connexions Fiber Channel 16 Gbits (le 8Gbits étant en fin de carrière et pas forcément avantageux à ce jour). Avec la prise en charge d’un nombre de clients virtuellement illimité, la Tiger Box est capable de gérer un nombre important de stations de travail et ses capacités d’extension (au moyen de châssis de stockage additionnels) permettent d’adapter les besoins croissants en bande passante).

A la lecture de cet article, il apparaît évident que les technologies de connexion (Ethernet 40Gbits et Fibre 32Gbits) pour les stations de travail soient largement en avance sur les connexions et performances disponibles sur les solutions de stockage utilisées et déployées au sein des SAN.

Avec un seul poste connecté via une liaison fibre 32Gbits, le stockage partagé serait déjà en limite de ses performances. La raison principale est très simple car nous sommes arrivés aux limites de performances des disques mécaniques, qui, bien que leaders en matière de capacité avec les modèles 10To (Helium), ne sont plus en mesure de rivaliser avec les disques SSD (jusqu’à 4 fois plus rapides, mais qui restent encore onéreux dès lors que les capacités dépassent les 2To).

Aujourd’hui, installer un châssis de stockage partagé avec 16 disques SSD apporte deux contraintes majeures: le tarif ainsi qu’une capacité limitée, mais aussi dans une certaine mesure la fiabilité et la consistance des performances dans le temps. En effet, la performance des disques SSD ou stockage Flash a tendance à se dégrader plus rapidement dans le temps que les disques mécaniques en cas d’usage intensif (lectures, écritures et effacement des données en permanence).

La solution idéale consiste donc à installer un mix de disques SSD (afin d’offrir la meilleure performance pour les données fréquemment utilisées sur les projets en cours) et de disques mécaniques (pour la capacité et le stockage des données moins utilisées). Avec une technologie sous-jacente permettant de transférer automatiquement les données d’un espace de stockage déjà rapide (disques mécaniques) vers un espace de stockage ultra-rapide (disques SSD), on obtient le meilleur des deux mondes.

Cette solution technique est d'ores et déjà disponible avec la Tiger Box hybride. Les postes et stations de travail ne voient en réalité qu’un seul et unique volume comme espace de travail et les données sont transférées en fonction des besoins d’un espace de stockage vers l’autre et vice-versa.

Au final, il existe des solutions de stockage partagé pour tous les besoins et tous les workflows, qui s’adaptent à votre environnement et qui vous permettent de travailler plus vite et en toute sécurité. Qui souhaite encore de nos jours travailler sur des fichiers proxy alors qu’il est possible de travailler sur les médias en qualité online à plusieurs sur un ou plusieurs projets en cours ? Si vous hésitez encore à faire le pas vers une solution de stockage partagé, alors nous avons la réponse !

En effet, à partir de fin novembre 2016, nous avons décidé, avec le soutien de nos partenaires principaux Tiger Technology et ATTO Technology, de vous offrir la possibilité d’essayer chez vous (gratuitement) le SAN sous la forme d’une Tiger Box hybride avec les équipements de connexions pour 5 postes clients !

Dans un premier temps, cette offre d’essai sera exclusivement réservée aux clients de la région Parisienne qui sont déjà en phase de réflexion pour la mise en place d’un stockage collaboratif et qui veulent avoir un vrai retour d’exploitation sur un projet concret. En fonction des demandes et des projets, nous mettrons en place un calendrier afin de répondre au mieux à vos attentes.

Car nous en avons la preuve au fil des ans, essayer le SAN, c’est la meilleure façon de l’adopter. N'hésitez pas à nous contacter si vous êtes en phase de réflexion pour la mise en place d'un système de stockage collaboratif.